La conversation ci-dessous s’est produite plus d’une fois, avec des personnes différentes. La première fois je ne m’y suis pas attardé, pensant que j’avais affaire avec un specimen rare de l’espèce humaine. Cependant, la même conversation s’est reproduite deux fois, trois fois,… et là j’en ai assez, alors, me voici:

X: Hewe, kukazi iwanyu muravoyagea cane nani
Moi: Haha, ça dépend…
X: None nta kuntu wondonderera invitation y’umuntu?
Moi: Umh, gute?
X: nibasubira kubatumira mu nama, uzoce umurungika, turabe ko yova muburundi.
Moi: Umh, uwo muntu ni nde? Akora ku kazi iwacu?
X: wapi, ariko…
Moi: twomurungika gute mu nama yo kukazi kandi adakora kukazi?
X: haha, ni kuraba ingene ubicishamwo sha…
Moi: eh, uri serieux? Genre turungike umuntu adakora iwacu kuduserukira mu nama twatumiwemwo, kandi uwo muntu agiye guherayo?

X: bon, iyo nama ntan’iyo yojamwo. Hakenewe invitation gusa asabisha visa…
Moi:

Okay, je comprends que la vie est dure au Burundi et que plusieurs personnes cherchent désespérément des moyens de partir, ou d’aider leurs proches à partir et se rendre dans des pays avec plus d’opportunités d’améliorer leurs vies. Toutefois, quelle est la logique derrière une demande comme celle-ci ? Le bon sens nous dicte que lorsque vous avez besoin d’un service de la part de quelqu’un, si cette personne n’y gagne rien, assurez-vous au moins qu’elle n’y perde pas quelque chose, n’est-ce pas?

Donc, considérons que je rende le service demandé, en désignant la personne comme notre délégué à la réunion, juste pour qu’elle se présente à l’ambassade avec une invitation, qu’on lui donne un visa (ce qui n’est même pas garanti), qu’elle parte, qu’elle ne se rende pas à la réunion, et qu’elle ne revienne pas (évidemment)… Quelles seraient les implications pour mon entreprise?

  1. La mise en péril de nos chances futures d’être invités à des réunions ou autres événements, sponsorisés par la même organisation. Notez que les réunions auxquelles nous nous rendons ne sont pas seulement des opportunités de voyage et de sorties. Nous y apprenons également comment améliorer nos commerces, et nous y rencontrons et établissons des relations importantes avec d’autres organisations et personnes impliquées dans nos domaines d’activités.
  2. Admettons que le sponsor ne découvre jamais notre magouille (envoyer quelqu’un qui ne travaille même pas pour notre organisation); qu’en est-t-il de notre réputation? Pensez-vous qu’il voudra continuer de travailler avec nous, quand nous ne sommes même pas capables de retenir notre personnel? Ne pensez-vous pas qu’il avertira d’autres organisations sur les risques qu’elles courent en collaborant avec nous?
  3. Nous nous exposons au risque d’être placés, par l’ambassade, sur la liste noire des organisations qui envoient en réunion des personnes qui ne reviennent jamais. Ntimwari muzi ko listes bene izo zibaho?

« Eh, nawe nyene yaco udramatiza? None ubigize rimwe ugira ngo… »
Rimwe?! Eeeh, urumva ndabikugiriye wewe ntuzoja kubibwira abandi? Canke wibaza ko ari idée de génie ugize atawundi yiyumviriye? Et d’ailleurs, pourquoi toi? Pourquoi quelqu’un de l’extérieur? Ne penses-tu pas qu’il y’a des employés dans mon organisation qui veulent la même chose? Canke incuti? Qu’as-tu de spécial? Ugira upfe?

« Nzokuriha »
Aho? Angahe? Avant de me donner un chiffre, demandes-toi d’abord si cette somme est suffisante pour compenser les pertes résultant des 3 points mentionnés ci-haut. Je ne crois pas avoir besoin de te donner un montant pour te faire comprendre que si tu as une somme pareille à ta disposition, vaut mieux l’investir dans une activité génératrice de revenus au lieu de la gaspiller sur une invitation utazi ko bazoguha na visa.

Les personnes qui demandent des choses pareilles sont les mêmes qui demandent à leurs amis et parentés entrepreneurs de leur fournir des produits et services gratuitement. Canke, bamwe baca bavuga ngo, ukagira ngo ni idée révolutionnaire baraye beretswe na mwuka wera w’Imana pendant leur sommeil, « nzoca ndakugirira publicité ». Like, what the f*** ? Iyo publicité yawe ntakuntu woyikorera ku mutwe, ugaca uja kuyishora mwitanganyika ugaca uherayo ?! Publicité ?!

Vous savez quoi…