Un homme…

Sept ans plus tard, je me retrouve à la case de départ à écrire sur une feuille. Bien sûr, un coup de cœur sinon quoi d’autre? Chagrin d’amour d’antan enseveli, chagrin d’amour d’aujourd’hui réveillé.

A nouveau, j’étais amoureux… Jusqu’à il y’a peu, j’étais sur un nuage. Que de bons moments passés, souvenirs impérissables. Oui! Elle a changé ma vie! Je la regardais en 3D. Tellement, elle était belle et son sourire me faisait fondre. Quant à ses yeux, oui, ses grands yeux quand elles les ouvraient grandement me regardant, les écarquillant, de surprise, j’étais sous le charme et rien de comparable je n’avais vu jusqu’alors.

Pour elle je sacrifiais beaucoup et j’étais prêt à faire plus car elle valait la peine… à travers son regard et le bonheur que je voyais en elle, elle me le rendait amplement.

Comment ne pas tomber amoureux d’une pareille dame? Femme indépendante, je voulais devenir son indispensable. Mais mystère! Le saurai-je un jour? Erreur de ma part ou pas la femme de ma vie? Dans tous les cas je la voulais pour toujours à mes côtés comme quand tu sais que c’est elle, que c’est vrai et que c’est ce que tu veux.

A ses yeux, je me demandais souvent si j’existais, si elle pensait à moi au réveil, avant de s’endormir, si elle rêvait de moi… ou encore au travail quand elle stressait. Comment vivait-elle nos moments d’intimité, nos fous rires, nos sorties, ce qu’elle pensait quand je lui tenais la main, embrassais les lèvres? Oui, je l’aimais.

Mais, la vie, la différence de classe, d’âge peut-être (2ans plus que moi) ou encore ses amis? Ou tout simplement n’était-elle pas amoureuse? C’est cruel.

J’aurais aimé croire qu’elle n’était pas si influençable que ça, mais de vous à moi tout comme d’elle à moi, comment aimer un gars qui n’a rien à offrir que son cœur et son temps quand elle pouvait tout s’offrir? Je crois que c’est d’ailleurs pour ça qu’elle ne m’avait pas encore présenté à ses meilleures amies, peut-être par honte? De moi ? Tant de questions qui resteront sans réponses sans doute.

Pour rien au monde je n’effacerai son souvenir. La première fois, le premier jour de notre rencontre fut le bon et j’ai tout de suite su que je voulais te connaître encore plus malgré le fait que j’étais en couple et oui!

Je n’oublierai jamais à quel point je voulais t’embrasser cette journée du 1er Mai, l’an dernier, mais je me suis retenu par respect pour votre principe du premier rendez-vous. Mais plus tard, tu me dis que pareille idée t’avait traversé l’esprit.

Ce jour de Décembre fut le bon et Dieu seul sait à quel point je tenais, je tiens toujours à toi et aurais tout donné.

Grace à toi, j’ai aimé à nouveau. Mais quels dimanches passés à deux, quel album ai-je constitué en si peu? Une place en notre nom?! Au dessus la ville, on était les seuls au monde, le reste passait après en notre jour.

Maintenant, je vais devoir me trouver un autre jour sans toi pour t’oublier, un autre jour de bonheur, j’essaierai. Je ne peux m’arrêter d’écrire parce que mon amour pour toi est sans fin et qu’il restera ce sentiment d’inachevé. Mais, il le faut et peut être bien que quand je mettrai un point à ce texte, mon souvenir de toi sera refoulé quelque part. J’espère un oubli, le temps que je renaisse à nouveau et que je puisse te revoir autrement mon point.

(Source de l’image: healthworkscollective.com)