Photo par Nelson Niyakire

Par Michaelle Inamahoro

Je suis la matinée, je me dessine en douceur
Je suis la journée, je me dandine en douceur
Je suis la soirée, celle qui rend fin à un jour de dur labeur
Je suis la nuit, celle qui achève mes peurs

Je suis le soleil, celui qui rayonne et ravi les cœurs
Je suis la lune, celle qui te laisse en admirateur
Je suis le nuage, celui qui vient, qui part et qui n’a pas d’heure
Je suis l’arc en ciel, celui qui illumine le ciel, celui qui ramène le bonheur
Je suis l’orage, celui qui gronde en t’inspirant la terreur
Je suis la pluie, celle qui ramène autant de fraîcheur que de frayeur

Je suis la lumière qui tend vers l’obscurité
Je suis la netteté qui tend vers le flou
Je suis un tout et un vide en même temps
Je suis le temps qui s’écoule
Je suis un début qui tend vers une fin
Je suis une phase d’un cycle
Cette fois-ci Je suis la Vie, celle qui part sans dire où elle va
Sans dire avec qui elle nous laisse

A toutes ces Vies Burundaises parties sans nous prévenir ! #ThisBurundianLife

Michaelle vit et étudie à Angers en France